Élection de Joe Biden : quel changement dans les relations Washington-Moscou ?

Sauf un retournement de situation spectaculaire, Joe Biden est en passe d’être élu en tant que le 46e préside des États unis. Il est largement en avance sur son adversaire Donald Trump concernant le nombre de grands électeurs gagné par chaque candidat. Cependant, vu l’opposition des programmes des deux candidats, plusieurs changements seront notés en ce qui concerne la politique extérieure du nouveau président élu. Qu’en sera-t-il des relations Washington-Moscou ?

Trump mieux que Biden pour la Russie

L’élection de Joe Biden va inévitablement déboucher sur un bouleversement de la politique développée par les États unis ces 4 dernières années vers l’extérieur. Et si des pays comme la Chine, l’Iran ou encore la Corée du Nord sont déjà prévenus, la Russie ne sera pas du tout épargnée.

En effet, les relations entre Washington et Moscou ont toujours connu des frissons. Ce qui est tout à fait normal vu que les deux pays sont des concurrents sur plusieurs plans. Mais le torchon a complètement brûlé lorsqu’en 2016, Moscou est accusé par Washington de s’ingérer dans l’élection présidentielle en manipulant les électeurs en faveur de Donald Trump. Et justement, l’arrivée de ce dernier au pouvoir aura apaisé les tensions entre les deux pays.

Un avantage à tirer pour Moscou

Il est évident que l’arrivée de Joe Biden à la Maison-Blanche n’est pas l’option envisagée par Moscou. Les relations entre le Kremlin et les présidents démocrates ont toujours été tendues qu’avec les dirigeants républicains. L’ère Barack Obama aura été l’une des plus mouvementées avec Moscou au moment où Biden était vice-président. Et d’ailleurs rien n’empêche ce dernier de revenir à la charge concernant l’ingérence russe dans la présidentielle de 2016.

Il est clair que la Russie aurait aimé collaborer avec Trump que Biden, mais Poutine peut toutefois se contenter du caractère prévisible du nouveau présent démocrate. Contrairement à Donald Trump qui est particulièrement ingérable, Joe Biden, ne se lancerait pas dans l’improvisation. Ce qui permettra à Moscou d’anticiper sur certains faits.